search

Accueil > Examens > Commission Académique & Nationale des Examens > Commission Nationale des examens > Commission Nationale : Rapport annuel session 2015

Commission Nationale : Rapport annuel session 2015

samedi 4 juin 2016, par Cédric Vernoud

L’évaluation aux baccalauréats, CAP et BEP de l’enseignement général, technologique et professionnel en Éducation Physique et Sportive

La commission nationale d’évaluation de l’EPS a été créée par l’arrêté du 9 avril 2002 et la note de service du 12 juin 2002 qui fixent les modalités d’évaluation de l’EPS aux baccalauréats Général et Technologique. Le premier rapport de la commission nationale a été réalisé suite à la session 2003 des baccalauréats de l’enseignement général et technologique.

La commission nationale est composée de représentants de l’administration, des corps d’inspection et des experts disciplinaires. Elle est « présidée par le doyen du groupe d’éducation physique et sportive de l’inspection générale de l’éducation nationale ou son représentant ; elle est placée auprès de la direction générale de l’enseignement scolaire »1. Le renouvellement des membres de cette commission se fait par fraction ou totalité tous les trois ans.

Sa mission essentielle est d’assurer une régulation des modalités de l’évaluation au baccalauréat pour tous les types d’enseignements.

Elle a également pour missions :
- d’élaborer le cahier des charges des outils informatiques de recueil des données ;
- de publier les données statistiques significatives de la session d’examen ;
- de proposer les adaptations ou modifications éventuelles des épreuves, des éléments d’évaluation, des niveaux d’acquisition et des référentiels académiques. Les travaux de la commission se réalisent sur la base de deux types de données essentielles :
- des données quantitatives (remontée par les académies d’un fichier Excel récapitulant des données chiffrées concernant les examens EPS) ;
- des données qualitatives (les rapports des commissions académiques d’harmonisation et de proposition des notes en EPS).

Comme l’année dernière la commission insiste sur l’importance de sensibiliser les équipes pédagogiques à renseigner de la manière la plus fiable possible les fichiers EPSNET ou PackEPS (en évitant par exemple de simplifier la saisie des données en ne différenciant pas tous les menus, notamment dans la voie professionnelle). Des pratiques de « saisies économiques » peuvent donner lieu à des propositions d’harmonisation chez les élèves qui n’ont pas lieu d’être et fausser les statistiques nationales.

La remontée de ces données exige pour les académies un travail conséquent mais essentiel. Elles permettent la rédaction d’un rapport présentant un état des lieux national de la discipline EPS relatifs à différents indicateurs tels que les moyennes (globales, par APSA, par sexe, par académie, par examen), la fréquentation des APSA, les taux d’inaptitudes… Cet état des lieux offre une vision nationale de l’EPS aux examens et permet à chaque académie de se situer dans le paysage national.

Cette année les commentaires des chiffres nationaux portent plus sur l’évolution observée depuis plusieurs années que sur une comparaison entre 2014 et 2015.

Le travail de la commission nationale de cette année a concerné deux axes essentiels :

- la prolongation des travaux commencés l’année dernière sur la révision des référentiels de certaines APSA. Ces APSA avaient été pointées l’année dernière comme donnant lieu à des moyennes hors norme c’est-à-dire des APSA dont les moyennes a) différaient par rapport aux moyennes globales, b) présentaient des écarts filles-garçons importants, et c) présentaient des écarts importants selon les examens. L’étude de la synthèse nationale des chiffres des examens 2014 a confirmé les observations de l’année dernière et ce travail de révisions s’est ainsi poursuivi ;
- la caractérisation des modalités d’harmonisation par les commissions académiques décrites dans les rapports académiques.

Lire la suite...